DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Stéphane le Jeu 5 Avr 2012 - 3:35

le DCC...on pourrait croire que c'est magique....mais au risque de vous décevoir, il n'en n'est rien !
En fait, ce n'est que de la logique poussée loin loin loin...et un peu d'électricité.

Je vous propose de démystifier la chose.
Vous trouverez dans les quelques lignes ci-dessous les explications sur le fonctionnement du DCC. Je vais tenter d'expliquer le plus clairement possible mais je préviens les allergiques à la technique : il faut quand-même quelques bases (ça commence tout doux mais le niveau monte vite !). Pour ma part, ayant développé mon propre décodeur, j'ai dû me frotter à ce protocole et j'ai constaté des points durs. C'est ce qui me motive pour rédiger cet article, afin que d'autres évitent les mêmes écueils.


1- Un peu d'électricité :

Vous savez déjà que la tension dans les rail n'est pas continue. C'est déjà un bon point !
Cette tension varie donc...mais comment ? Attention, c'est vraiment très précis :



La figure ci-dessus vous montre qu'un rail (le bleu) reste toujours à zéro volt (autrement dit "la masse") tandis que la centrale, sans rien vous dire, fait varier la tension sur l'autre rail (le rouge) en envoyant des tensions symétriques (généralement +/- 18V).
Un créneau positif (+18V) est donc immédiatement suivi d'un créneau négatif (-18V) DE MEME DUREE. Cette durée identique est importante au cas où votre décodeur serait branché "à l'envers" (ou bien une loco en sens inverse).

Ce branchement à l'envers n'a ainsi aucune conséquence sur le fonctionnement du décodeur. Voici pourquoi :



2- Comment le décodeur attrape-t-il l'information ? :

Le décodeur, grâce à un optocoupleur intégré, adapte ces créneaux reçus en annulant la tension vue comme "négative" et en diminuant la tension positive.



Il peut maintenant commencer à comprendre le message qui lui est envoyé :
Il va se borner à mesurer la durée du signal qu'il voit comme "positif" et ignorer joyeusement le créneau "nul".


C'est là que réside toute l'astuce :
- Un créneau court (environ 58 microsecondes) sera interprété comme une information "1"
- Un créneau long (environ 110 microsecondes) sera interprété comme une information "0"

Ces informations "1" ou "0" s'appellent des bits (de l'anglais "Binary Digit")

Evidemment, un seul bit ("1" ou "0")  n'est pas suffisant pour obtenir tous les ordres que nous souhaitons. C'est pourquoi la centrale envoie toute une série de bits consécutifs. C'est ce qu'on appelle "la trame"



3- La trame :

Voici une série de plusieurs trames consécutives avec leur signification en jaune. On reviendra plus tard sur la signification, pour l'instant, penchons nous sur la structure de cette trame.


Toutes les trames obéissent à la même structure pour que la centrale et le décodeur puissent se comprendre.
Les informations arrivent donc dans un ordre précis sous forme d'octets (3 minimum, et 6 au maximum)
Rappel : un octet est une suite de 8 bits   (vient du grec "octo" qui signifie "8")



On constate, sur cet exemple de trame, une série d'évenements clés :

1: Le préambule  : il permet de synchroniser la centrale et le décodeur. Ainsi, un décodeur "perdu" au milieu d'une trame va se contenter d'attendre le début de trame suivant. Il attend donc le préambule. C'est une suite de 10 bits (minimum) à "1" En pratique, ce nombre de bits varie entre 11 et 17 suivant les centrales, et peut atteindre le chiffre vertigineux de 24 lorsqu'on compte les bits à "1" de la trame précédente. Mais je m'égare....

2: Bit de START : "0" on l'appelle aussi le bit de séparation car il est "coincé" entre deux octets consécutifs.

3: Octet d'adresse : Il permet de savoir à qui s'adresse la centrale. évidemment, tout décodeur ne correspondant pas à cette adresse ignorera tout simplement le reste de la trame.

4: Bit de START : "0".  ou "bit de séparation" pour indiquer qu'un autre octet va arriver.

5: Octet de donnée :  Ou "instruction". Il contient l'ordre à exécuter.

6: Bit de START : "0".  bin oui, c'estpas fini ! il reste encore au moins un autre octet...

7: Octet de vérification: Il sert à vérifier que toute la trame a correctement été transmise. Il est calculé séparément par la centrale d'une part et par le décodeur d'autre part. Si leurs résultats concordent, alors la trave est validée et on peut exécuter l'ordre. Sinon, la trame est rejetée.

8: Bit de STOP :"1" Et oui, toute chose a une fin ! Ca va sans dire mais ça va mieux en le disant ! C'est précisément ce que fait la centrale en envoyant un bit à "1" pour signaler que le précédent octet était le dernier (celui de vérification).

Remarques : Cet exemple ne montre que trois octets utiles, mais sachez que :
- une trame pour locomotive fonctionnant sur 128 pas de vitesses aura au moins 4 octets.
- Si l'adresse de locomotive dépasse "128", alors il faudra y ajouter un octet. Je reviendrai sur ce point un peu plus loin.
- comme je l'ai dit plus haut, il peut y avoir jusqu'à 6 octets en tout. Dans ce cas extrême, il s'agit de trames ayant pour but de programmer le décodeur.



4- L'octet de vérification:

Quelques précisions sont nécessaires: La documentation DCC-NMRA se contente de dire que c'est une opération OU EXCLUSIF "bit-à-bit" entre deux octets (adresse et donnée). C'est vrai dans le cas ci-dessus, mais l'information est insuffisante. Car en réalité, la trame effectue systématiquement la vérification avec le dernier octet reçu (sauf celui de vérification évidemment !).
Rappelons déjà ce qu'est une opération OU EXCLUSIF : On associe deux bits pour obtenir un résultat qui varie comme suit :
premier bitDeuxième bitrésultat OU EXCLUSIF
0
0
0
0
1
1
1
0
1
1
1
0
Ainsi, pour 4 octets consécutifs, on a le schéma suivant :




5- Codage des informations :

Mea culpa : Je vous ai induit en erreur (volontairement, c'est purement pédagogique). Car la répartition annoncée ci-dessus "octet adresse" et "octet instruction" est un peu simpliste...
En réalité, chaque octet peut contenir un peu "d'adresse" et un peu "d'instruction".
(J'en profite pour faire un jeu de mot vaseux : Il faut de l'adresse et de l'instruction pour piger tout çà...non ?)


5-1 Regardons une trame destinée à un accessoire :


Après le préambule on trouve :
- la succession "10" dans l'octet1 qui indique que la trame est destinée à un accessoire.
- le bit "1" qui indique que l'adresse est codée sur 9 bits en tout (soit 510 adresses, voir tableau).
- l'instruction "DDD" qui indique quelle sortie il faut allumer parmi les huit possibles (voir tableau).

Donc, un décodeur (= une adresse) peut contrôler 8 sorties (= 8 bobines d'aiguillages ou 8 lumières etc...)

Détail du codage de l'instruction : (la sortie correspondante sera "allumée")
DDDSortie allumée
000
Sortie 1
001
Sortie 2
010
Sortie 3
011
Sortie 4
100
Sortie 5
101
Sortie 6
110
Sortie 7
111
Sortie 8
L'adresse est codée sur 9 bits : Il serait trop long de faire le tableau complet mais voici un aperçu, sachant que les 3 bits "AAA" situés dans l'octet2 sont les plus significatifs :
AAA de l'Octet2AAAAAA de l'octet1Décodeur n°
000
000000
(réservé)
000
000001
1
000
000010
2
000
000011
3
...
...
...
001
000000
64
001
000001
65
...
...
...
111
111111
511
Petite particularité pour les trois bits "AAA": pour une raison qui m'échappe, ils sont transmis à l'état inversé. C'est à dire qu'une valeur "1" sera affichée "0" dans la trame, et vice-versa. Probablement pour raccourcir la durée de la trame la majorité du temps ????

Pour être complet concernant les accessoires, il faut évoquer la trame destinée aux accessoires dont l'adresse dépasse 511. Dans ce cas, on ajoute deux bits à l'adresse ce qui permet d'atteindre 2047 décodeurs. Evidemment, il faut ajouter un octet dans latrame sinon ça ne passe pas. Remarquez les différences avec la trame précédente :

Je ne détaillerai pas car j'admets ignorer comment se cache l'instruction située sous les "xxxxx".

5-2 Regardons maintenant une trame destinée à une locomotive :

Ces trames possèdent la particularité de commencer par la séquence "0" ou bien "11" suivant que l'on utilise une adresse courte (7 bits=>127 décodeurs) ou une adresse longue (14bits => 16362 décodeurs). Evidemment, la longueur de la trame s'en trouve modifiée !


Remarquez que l'octet d'instruction (01Dvvvvv) est composé ainsi :
- Il commence par la séquence invariable "01" qui indique un codage de vitesse sur 28 ou 14 pas.
- "D" est la direction de la loco (1=marche avant , 0=marche arrière)
- "vvvvv" est l'indication dela valeur de la vitesse suivant le tableau ci-dessous :
- remarquez aussi que V0 est bizarrement placé dans la trame. En pratique, il sert à basculer entre les modes 14 pas ou 28 pas de vitesse.

V4 V3 V2 V1  + V0vitesse obtenue
0 0 0 0  x  Arrêt progressif
0 0 0 1  x  Arrêt d'urgence
0 0 1 0  0vitesse 1
0 0 1 0  1vitesse 2
0 0 1 1  0Vitesse 3
0 0 1 1  1Vitesse 4
. . . . .. . . . .
1 1 1 0  1Vitesse 26
1 1 1 1  0Vitesse 27
1 1 1 1  1Vitesse 28
Vous devez certainement piaffer d'impatience en vous disant "et la trame pour 128 pas de vitesse c'est comment?"
La réponse est ici :
Voici l'allure pour une loco dont l'adresse de décodeur est inférieure à 127 (adresse sur 7 bits):

Remarquez que :
- L'octet 2 commence  maintenant par la séquence "001" qui indique que l'octet sivant est entièrement consacré à la vitesse
- L'octet 2 est rempli de bits "1" absolument stériles.... !!! c'est du remplissage pas cher !!!
- L'octet 3 commence par un bit "D" qui indique le sens de circulation.
- Les données "V0 à V6" indiquent la vitesse en code binaire évidemment.

Voilà ce que ça donne en comparaison avec une loco codée sur 14 bits et 128 pas de vitesse : (Ca commence à devenir sympa c't'affaire !)



Et comment je peux piloter les fonctions de la loco?

simple ! Je ne vais détailler que la trame destinée à un décodeur de loco "7bits" :

Vous remarquez que l'accès aux fonctions se fait assez simplement. Le code sur fond beige au début de l'octet2 permet de distinguer chacun des cas possibles. Ensuite, l'allumage ou l'extinction d'une fonction se fait en plaçant un "1" ou un "0" au niveau de la fonction voulue. "FL" signifie "Front Light". C'est donc le bit à mettre à "1" pour allumer les feux de la loco.
Les fonctions F13 à F28 sont des extensions futures prévues par la NMRA.

Evidemment, dans le cas d'une loco sur 14 bits, vous intercalez l'octet d'adresse complémentaire au niveau de l'octet 2. Si vous avez bien compté, on en est à 5 octets transmis par cette trame. Pas mal, non?


C'est fini m'sieur? j'en peux plus ! ...eh bin non, il en reste encore !
Et oui...réfléchissez un instant chers amis....comment faites-vous pour programmer votre loco ? Si vous avez pigé tout ce qui précède, alors la suite ne sera qu'une formalité !
En regardant les codes formés par les trois premiers bits de l'octet 2 on s'aperçoit que le code "111" n'a pas été détaillé. C'est celui-là qui donne accès aux précieuses variables de configuration :


Sur cette image, vous voyez deux possibilités de configuration du déodeur.
La première ligne est la "forme courte" qui accède aux variables d'accélération de la machine (CV23 et cv24).
La deuxième ligne permet d'accéder à tout le reste .
- les 10 bits "Cv" permettent de pointer sur l'une des adresse des variables de configuration. (512 variables au total)
- l'octet "DDDDDDDD" est bien-sûr la donnée à placer dans la fameuse Cv (= 0 à 255)
- J'ai oublié les deux premiers bits "CC" : ils définissent comment accéder à la variable :



bits "CC"action effectuée
0 0(rien)
0 1vérification de l'octet
1 0écriture d'octet
1 1manipulation de l'octet (??)
Nous voici arrivés à la fin de ce récapitulatif. J'espère que ça vous aidera à mieux comprendre les méandres de la commande digitale.
Je signale que les document "officiels" de la NMRA sont sur leur site officiel en téléchargement (fichier pdf). ils sont en anglais.

Alllez, HOP ! je vais au dodo. Bonne nuit,
Stéphane.


Dernière édition par Stéphane le Dim 3 Sep 2017 - 12:37, édité 2 fois
avatar
Stéphane
Oscar des réseaux en construction

Date d'inscription : 10/11/2007
Echelle(s) que je pratique : H0 code 75
Digital - Analogique : Digital Intellibox Smile

http://stephane.ravaut.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Likiki le Jeu 5 Avr 2012 - 5:53

Merci Stéphane.

Bon, en clair, la centrale envois des ordres au décodeur en faisant du morse. Very Happy

Le seul avantage, c'est que la central le fait environs un million de fois plus vite qu'un être humain. sourire

C'est très bien expliqué Stéphane, encore Merci!
avatar
Likiki
Sous-Directeur de la Salle d'attente

Date d'inscription : 19/06/2011
Echelle(s) que je pratique : H0 en 3R
Digital - Analogique : Digital


http://passionnement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Lutchi le Jeu 5 Avr 2012 - 9:09

Ce ressemble a du RS232...
Et merci
avatar
Lutchi
Ingénieur en chef de la machine à café

Date d'inscription : 15/04/2010
Echelle(s) que je pratique : H0
Digital - Analogique : Analogique continu sans digital

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par ArCToS le Jeu 5 Avr 2012 - 9:17

Merci pour ces explications qui raviron le technicien mais es ce que l'amateur qui veut juste que sont système fonctionne en à besoin je ne sais pas.

Toujours est il que c'est bien expliqué bravo.

______________________________________________________________________________________________
Amicalement, Marc

Mes réalisations : Réseau modulaire fixe, Mon premier Timesaver , Timesaver - réseau étagère
Modules FTM : Le PK309 et L'approche de Paris Bastille
www.EspaceTrainMiniature.fr
avatar
ArCToS
Administrateur

Date d'inscription : 10/05/2006
Echelle(s) que je pratique : H0 2 rails, époque II à VI Européen et US
Digital - Analogique : Digital DCC (Lenz LVZ100 + Roco Multimauss)

http://www.espacetrainminiature.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Papybricolo le Jeu 5 Avr 2012 - 9:48

ArCToS a écrit:Merci pour ces explications qui raviron le technicien mais es ce que l'amateur qui veut juste que sont système fonctionne en à besoin je ne sais pas.

Toujours est il que c'est bien expliqué bravo.

Woui tu as raison le néophyte "allergique" à la technique va lire en travers et se sauver mais...

le néophyte curieux et en quête d'apprendre va trouver ici quelques explications qui lui paraissait "incompréhensibles jusqu'ici...

Merci Stéphane pour ce cours...(j'y reviendrai surement de temps en temps pour me rafraichir la mémoire..)

______________________________________________________________________________________________
Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l'insensé le demande aux autres .
Confucius


A bientôt Invité tirchapeau Amicalement Jean-Claude



http://trainminiature.discutforum.com/t8066-le-reseau-de-papybricolo-premiere-partie#90397
http://trainminiature.discutforum.com/t17433-le-reseau-de-papybricolo-deuxieme-partie#264595
blog: http://papybricolo.over-blog.com/
avatar
Papybricolo
Administrateur

Date d'inscription : 21/01/2010
Echelle(s) que je pratique : H0 2 Rails & HOm, époques III à V
Digital - Analogique : DCC: ECoS V2 piloté avec RRTC V.8 Gold, et Multimaus (sur 2ème site), décodeurs locos : ESU, Lenz,Zimo Kuehn, et Ulhlenbrock. Modules rétro & accessoires CDF.

http://papybricolo.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Stéphane le Jeu 5 Avr 2012 - 10:42

Merci à vous. J'ai fait de mon mieux et il y a des points perfectibles.

Vous avez bien raison : Ce document est destiné au néophyte curieux. J'ai bien conscience (et je comprends bien) que la majorité d'entre nous ne souhaite pas se prendre la tête avec tous ces détails.

Mais le jour où "ça ne fonctionne plus", il peut être utile de savoir...
Je l'ai rédigé car je n'ai trouvé sur la toile que des informations tronquées, parcellaires, souvent difficiles à piger, ou pire : parfois fausses. J'ai donc tenté de regrouper les informations en les rendant aussi un peu plus accessibles.

Une question pour les Admin : Cet article est-il visible par des visiteurs non inscrits à FTM? sinon, il me semble qu'il serait utile de le diffuser. Qu'en pensez-vous?

Stéphane.
avatar
Stéphane
Oscar des réseaux en construction

Date d'inscription : 10/11/2007
Echelle(s) que je pratique : H0 code 75
Digital - Analogique : Digital Intellibox Smile

http://stephane.ravaut.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par ArCToS le Jeu 5 Avr 2012 - 11:02

Pour voir cet article il faut être enregistré sur le forum.

J'ai une solution pour publier cet article vers un public plus large on en parle en MP.

______________________________________________________________________________________________
Amicalement, Marc

Mes réalisations : Réseau modulaire fixe, Mon premier Timesaver , Timesaver - réseau étagère
Modules FTM : Le PK309 et L'approche de Paris Bastille
www.EspaceTrainMiniature.fr
avatar
ArCToS
Administrateur

Date d'inscription : 10/05/2006
Echelle(s) que je pratique : H0 2 rails, époque II à VI Européen et US
Digital - Analogique : Digital DCC (Lenz LVZ100 + Roco Multimauss)

http://www.espacetrainminiature.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Jpp38 le Jeu 5 Avr 2012 - 13:08

Bonjour,

Bravo, Stéphane, pour ce document très synthétique et très clair . En particilier, la coloration des différents champs rend l'explication beaucoup digeste que le(s) document(s) de la norme.

JP
avatar
Jpp38
Modérateur Réseau FTM

Date d'inscription : 29/04/2007
Echelle(s) que je pratique : H0 - N digital
Digital - Analogique : Digital (DCC)
Centrales Lenz, Intellibox, Multimaus, + CDM-Rail

http://jeanpierre.pillou.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par ArCToS le Mar 10 Avr 2012 - 14:42

Du nouveau par ici, en attendant un complément de la part de Stéphane sur des points qu'il n'a pas encore abordé voici déjà son article publié et accessible au plus grand nombre par l'intermédiaire d'Espace Train Miniature.

Si vous voulez partager l'article c'est par ici (accessible sans inscription) :
Le DCC Comment ça Marche Place à La Technique

______________________________________________________________________________________________
Amicalement, Marc

Mes réalisations : Réseau modulaire fixe, Mon premier Timesaver , Timesaver - réseau étagère
Modules FTM : Le PK309 et L'approche de Paris Bastille
www.EspaceTrainMiniature.fr
avatar
ArCToS
Administrateur

Date d'inscription : 10/05/2006
Echelle(s) que je pratique : H0 2 rails, époque II à VI Européen et US
Digital - Analogique : Digital DCC (Lenz LVZ100 + Roco Multimauss)

http://www.espacetrainminiature.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par JPaul_73 le Mar 10 Avr 2012 - 14:45

Très bonne idée Marc d'avoir ajouté à ton excellent site cet article ...
avatar
JPaul_73
Directeur du Café de la Gare

Date d'inscription : 14/02/2012
Echelle(s) que je pratique : HO - fin d'Epoque III (Année 70) à V
Digital - Analogique : Construction du réseau en cours- Ecos 50000 - MultiMauss.

http://www.le-train-de-jipe.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Likiki le Mar 10 Avr 2012 - 19:07

Bravo Marc, bonne idée et bon support.

Le travail de Stéphane le mérite réellement.

applaudir
avatar
Likiki
Sous-Directeur de la Salle d'attente

Date d'inscription : 19/06/2011
Echelle(s) que je pratique : H0 en 3R
Digital - Analogique : Digital


http://passionnement.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Paro le Mer 11 Avr 2012 - 20:17

Waouh! La on va dans les détails! Cooool!

Je vais l'afficher au magasin comme cela quand les gens me demande "comment ça fonctionne le digital?", je pourrais leur donner à lire!!! MDR study Coup de batte 2 au secour sortieporte
avatar
Paro
Rédacteur des annonces en gare

Date d'inscription : 31/03/2009
Echelle(s) que je pratique : H0 et H0m...Dans une vitrine pour le moment...
Digital - Analogique : Digital

http://www.maxi-modelisme.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par André S le Jeu 26 Avr 2012 - 13:28

Je viens de lire attentivement l'explication donnée par Stéphane. Chapeau ! C'est la première fois que je vois une explication aussi bien illustrée par de beaux schémas colorés. C'est assez technique et même trop pour certains, j'en conviens, mais il en faut pour tous les goûts, n'est-ce pas ?

J'y ai appris des choses intéressantes. et notamment en rapport avec les adresses courtes et longues.
Beaucoup pensent qu'adresse courte = 2 chiffres = de 1 à 99 et qu'adresse longue = 4 chiffres = de 100 à 9999.
Mais un jour, à RailExpo, dans le stand Lenz (du distributeur De Prest), un gars de Paris s'amène et pose une colle : "je possède une machine dont le matricule est 123 et je ne parviens pas à encoder l'adresse longue 0123, pourquoi ?".
De Prest m'ayant refilé la patate chaude, j'ai répondu au gars que la gamme des adresses courtes allait en réalité de 1 à 127 et que les adresses longues commençaient seulement à 128. Mais pourquoi ? Ça, je n'aurais pas pu répondre avec précision. Maintenant je le sais grâce à Stéphane Very Happy . Merci à lui.

Explication de Stéphane :
Pour être complet concernant les accessoires, il faut évoquer la trame destinée aux accessoires dont l'adresse dépasse 511. Dans ce cas, on ajoute deux bits à l'adresse ce qui permet d'atteindre 2047 décodeurs. Evidemment, il faut ajouter un octet dans la trame sinon ça ne passe pas. Remarquez les différences avec la trame précédente :

Je ne détaillerai pas car j'admets ignorer comment se cache l'instruction située sous les "xxxxx".

5-2 Regardons maintenant une trame destinée à une locomotive :

Ces trames possèdent la particularité de commencer par la séquence "0" ou bien "11" suivant que l'on utilise une adresse courte (7 bits=>127 décodeurs) ou une adresse longue (14bits => 16362 décodeurs). Évidemment, la longueur de la trame s'en trouve modifiée !


Voilà, l'adresse courte ne comporte que 7 bits et non 8 ! Et les valeurs de 0 à 127 sont représentés par les 7 derniers bits, avec le bit de haut rang mis à 0. Soit : 64 + 32 + 16 + 8 + 4 + 2 + 1 = 127.

Peut-être est-ce l'occasion de bien expliquer ici (méthode pour les Nuls) comment on encode les bits dans une CV. En effet, je remarque que beaucoup de modélistes ont de la peine à paramétrer la CV 29 en inscrivant ou effaçant les bits ou en encodant directement la valeur décimale. Certains n'osent même pas y toucher !

Plutôt que de donner mon explication, je préfère attendre vos réactions.
avatar
André S
Aide mécanicien

Date d'inscription : 06/05/2007
Echelle(s) que je pratique : H0, H0m, H0e
Digital - Analogique : Digital DCC

http://astrain.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Stéphane le Jeu 26 Avr 2012 - 14:00

Merci pour ces gentils comentaires et cette explication complémentaire.

Pour la CV29, je propose à ceux qui ne s'en sortent pas de consulter le petit programme "CV29 calculator" disponible à cette adresse :
CV29 calculator
Il suffit de cocher les cases et le chiffre correct à programmer s'inscrit en bas du tableau....
Par contre, il faut lire la langue de shakespeare. Avis aux amateurs pour une traduction.....

Amicalement,
Stéphane.
avatar
Stéphane
Oscar des réseaux en construction

Date d'inscription : 10/11/2007
Echelle(s) que je pratique : H0 code 75
Digital - Analogique : Digital Intellibox Smile

http://stephane.ravaut.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Papybricolo le Jeu 26 Avr 2012 - 20:50

stéphane a écrit:Merci pour ces gentils comentaires et cette explication complémentaire.

Pour la CV29, je propose à ceux qui ne s'en sortent pas de consulter le petit programme "CV29 calculator" disponible à cette adresse :
CV29 calculator
Il suffit de cocher les cases et le chiffre correct à programmer s'inscrit en bas du tableau....
Par contre, il faut lire la langue de shakespeare. Avis aux amateurs pour une traduction.....

Amicalement,
Stéphane.

En attendant....voici une "pseudo" traduction avec google :

http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.2mm.org.uk%2Farticles%2Fcv29%2520calculator.htm

voici a peu près ce que ça donne je te laisse corriger Stéphane

CDC CV29 Calculatrice
Dans la configuration d'une locomotive DCC contrôlée, CV29 semble provoquer une quantité excessive d'ennuis. Je pense que la moitié de la responsabilité doit aller sur les décideurs de manettes qui tentent d'être «amical», mais tombent un peu court et de laisser leurs utilisateurs bloqués, sans aucune idée de ce qui se passe. L'autre moitié doit être le manque de temps consacré à l'école binaire mathématiques :-)
Donc, ce qui est CV29? Après l'adresse du décodeur, il est probablement le CV le plus important, et parce que son été comme ça pendant un certain temps, nous sommes coincés avec la contrôler de multiples choses. Il est préférable de considérer que huit sous / hors tension ou Oui / Non paramètres. Ils peuvent être choisis dans n'importe quelle combinaison, et la plupart des décodeurs utiliser uniquement les cinq paramètres. Les paramètres de déterminer si le décodeur répond à l'étape 14 ou instructions pas à pas 28/128, s'il ya une adresse courte (deux chiffres) ou longue (quatre chiffres), le type de courbe de vitesse, et inverse le sens qui est «en avant». Beaucoup de "mon loco ne fonctionne pas" les problèmes remontent à des valeurs incorrectes dans CV29, par exemple: loco ne répond pas à 4 chiffres adresse (bit 5), fonctionnement erratique ou les lumières ne fonctionnent pas (souvent causée par bit 1).
Le calculateur ci-dessous montre comment il est construit, et en cochant les cases associées aux caractéristiques requises, il va calculer la valeur décimale requis pour CV29. Ou vous pouvez mettre une valeur pour CV29 (relecture par exemple de la puce) dans la boîte de résultat et cliquez sur "BackCalc" et il va fonctionner sur les options de cette valeur serait choisir. Il est initialement fixé à "6" comme c'est le réglage par défaut la plus courante pour une puce directement auprès du fabricant. Comme avec n'importe quel changement de curriculum vitae, il est recommandé que vous relecture de la valeur initiale de CV29 avant de tenter de changer les choses.
peu valeur décimale Cochez si nécessaire fonction contrôlée
0 1 Inverser la direction sens normal ou inverse du mouvement loco. (Pratique si fils inversion accidentelle entre la puce et le moteur)
1 2 28/128 crans de vitesse 14 étapes de vitesse, la plupart du temps, des obsolète (off) ou
28/128 vitesse étapes (e).
Nous recommandons fortement "sur" moins sûr que 14 étapes sont nécessaires.
2 4 Fonctionnement en courant continu Deny (off) ou permettre (sur) exploitation sur courant continu analogique
(Généralement recommandé de régler sur "off" à moins analogique est vraiment nécessaire).
3 8 Railcom
Railcom off / on (Lenz, Zimo, certains ESU, et certains décodeurs très récents TCS (sans-papiers fonction TCS)).
Sauf si vous savez que vous utilisez Railcom avec cette loco, laissez éteint.
4 16 Courbe de vitesse complexe simple »min, mi, max" (CV2, CV6, CV5) la courbe de vitesse (off) ou
courbe complexe vitesse (CV67 CV94 à) (sur)
5 32 Adresse de longue Loco Court (parfois appelé «à deux chiffres») répondant aux CV1 (off) ou
Long (à quatre chiffres) traiter avec CV17 CV18 & un (e)
6 64
n'est généralement pas utilisé, consultez le manuel de fabricant de décodeur pour les exceptions.
7 128
n'est généralement pas utilisé, consultez le manuel de fabricant de décodeur pour les exceptions.
CV 29 valeur:
Soit cocher les cases ci-dessus, et voir CV29 dans la boîte à la gauche, ou entrer dans la relecture de valeur à partir d'un décodeur dans la boîte, et appuyez sur pour voir quelles options sont sélectionnées.
Adresse Long (CV17/CV18 calcul et relecture).
Tout d'abord une explication rapide de "courtes" et "long" adresses.
Tous les décodeurs DCC doit prendre en charge les adresses courtes. Les adresses courtes sont stockées dans CV1, et peut prendre les valeurs 1 à 127. Certaines stations de commande accepte des adresses courtes tout le chemin à 127, d'autres déclarent que «100» est un «long» d'adresse. Donc, si vous voulez que vos locomotives pour fonctionner sur toutes les stations de commande, je vous recommande l'adresse courte est comprise entre 1 et 99.
Adresses longues sont une option dans le cahier des charges DCC, donc il ya un peu de décodeurs à bas prix qui ne supportent pas les adresses longues. Adresses longues sont stockées dans 17 CV et 18. En théorie, ils peuvent prendre des valeurs allant de 0001 à plus de 10.000, mais en pratique, les limites varient entre les responsables de stations de commande. Certains acceptent de 0001 à 9999, quelque 100 à 9999, certains haut-out à 9983 (un certain nombre conviennent en binaire), etc. Si vous voulez que vos locos à être capable de fonctionner sur toutes les stations de commande, je vous recommande la restriction d'adresses longues entre 128 et 9983
La plupart des appareils disposent d'un mécanisme pour faire le calcul de longues valeurs de CV Adresse plus "amicales", mais si vous avez à lire ou à écrire le CV premières pour l'adresse longue, ils peuvent être difficiles à interpréter. Cet exemple va calculer dans les deux sens, soit entrer l'adresse loco voulu et calculer CV17/18, ou entrez les valeurs lues à partir de CV17/18 et calculer l'adresse de locomotive. N'oubliez pas de mettre CV29 pour longtemps face aussi bien!
Adresse Locomotive à long
CV17:

CV18:

Comment c'est fait: CV17 CV18 et sont souvent à tort décrits comme les deux premiers et deuxième deux chiffres de l'adresse - ils ne sont pas de calcul n'est pas difficile, mais son obtenu une torsion! D'abord convertir l'adresse de locomotive à un nombre de 16 chiffres binaires. Ensuite, modifiez les deux chiffres de gauche à 11. Enfin, diviser le nombre en deux blocs de 8, la conversion de chaque retour à la décimale. Le bloc de gauche va dans CV17, le droit à CV18. Exemple: Loco 2537 -> 0000 1001 1110 binaire 1001 -> Changer à gauche deux chiffres 1100 1001 1110 1001 -> scission en deux de cette 8 chiffres chiffres, la gauche est CV17 (1100 1001) = 201, et le CV18 droit (1110 1001) = 233.
CV 33-46 ou d'une fonction de cartographie
C'est un autre domaine de confusion, et un certain nombre de décideurs décodeur leurs propres extensions à la NMRA cartographie de base standard qui signifie options beaucoup plus complexes sont possibles (par exemple Zimo, ESU), ou des fonctionnalités supplémentaires sont recouvertes (par exemple, CT). Pour être honnête, c'est là que je donnerais à essayer de faire les choses à travers une station de commande DCC, et d'obtenir une interface informatique et JMRI / DecoderPro . Toutefois, si coincé faire les choses à la dure ....
Arnold Huebsch a écrit une calculatrice plutôt décent pour ces CV de, donc plutôt que de me re-écrire, voici un lien qui ouvre sa calculatrice dans une nouvelle fenêtre . Les colonnes verticales sont les valeurs de CV et des boutons de fonction combinée, en commençant par "feux de l'avant direction/F0" au sommet. La horizontale sont les fils de sortie sur la puce de décodage, côté droit étant le premier (lumières) de sortie (habituellement le fil blanc).


Moi pour les adresses de mes locos j'utilise la même méthode que Marc = le matricule de mes locos donc très souvent 4 chiffres et si j'en ai plusieurs par exemple mes 231 C : la 1ère aura l'adresse 2311 la seconde 2312 etc...
pour mes 6 ABJ (cest un peu plus compliqué je suis parti du principe que l'ABJ1 était le 3015 et les 2 autres en suivant..mais normalement l'ABJ2 était le 3016 et là le n° est pris j'ai donc dut jongler alors que mes ABJ3 etant immatriculé 3506 le suivant est 3507...

Bon ceci..... pour illustrer qu'avec une adresse longue ça fonctionne bien...j'ai gardé les adresses courtes pour les aiguillages, pont tournant etc....

______________________________________________________________________________________________
Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l'insensé le demande aux autres .
Confucius


A bientôt Invité tirchapeau Amicalement Jean-Claude



http://trainminiature.discutforum.com/t8066-le-reseau-de-papybricolo-premiere-partie#90397
http://trainminiature.discutforum.com/t17433-le-reseau-de-papybricolo-deuxieme-partie#264595
blog: http://papybricolo.over-blog.com/
avatar
Papybricolo
Administrateur

Date d'inscription : 21/01/2010
Echelle(s) que je pratique : H0 2 Rails & HOm, époques III à V
Digital - Analogique : DCC: ECoS V2 piloté avec RRTC V.8 Gold, et Multimaus (sur 2ème site), décodeurs locos : ESU, Lenz,Zimo Kuehn, et Ulhlenbrock. Modules rétro & accessoires CDF.

http://papybricolo.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Gfaoplus le Dim 3 Sep 2017 - 9:02

Stéphane a écrit:

Et comment je peux piloter les fonctions de la loco?

simple ! Je ne vais détailler que la trame destinée à un décodeur de loco "7bits" :

Vous remarquez que l'accès aux fonctions se fait assez simplement. Le code sur fond beige au début de l'octet2 permet de distinguer chacun des cas possibles. Ensuite, l'allumage ou l'extinction d'une fonction se fait en plaçant un "1" ou un "0" au niveau de la fonction voulue. "FL" signifie "Front Light". C'est donc le bit à mettre à "1" pour allumer les feux de la loco.
Les fonctions F13 à F28 sont des extensions futures prévues par la NMRA.

Evidemment, dans le cas d'une loco sur 14 bits, vous intercalez l'octet d'adresse complémentaire au niveau de l'octet 2. Si vous avez bien compté, on en est à 5 octets transmis par cette trame. Pas mal, non?



Sans vouloir jouer au trublion, il y a une erreur dans le codage du 2ème octet des fonctions F5-F8 et F9-F12

En réalité, le 2ème octet est

1 0 1 1 F8 F7 F6 F5

1 0 1 0 F12 F11 F10 F9

Je me suis servi de ces éléments pour construire ma centrale ne comprenant pas pourquoi certaines fonctions étaient inversées, je me suis plongé dans la norme et j'ai constaté cette inversion
avatar
Gfaoplus
Garde barrières

Date d'inscription : 26/06/2012
Echelle(s) que je pratique : N - HO
Digital - Analogique : Mixte DCC et analogique

http://www.ligea.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Stéphane le Dim 3 Sep 2017 - 11:07

Bonjour Gérard,
Merci pour ce retour constructif. Je corrige dès que j'ai quelques minutes et je poste un autre message dès que la correction est faite.
Je suis content que cet article serve à d'autres Geo-trouvetout.

Au passage, il reste un grand vide dans cet article concernant la communication loco=>centrale. Si un petit génie pouvait m'expliquer comment ca marche, je suis preneur, et je me ferai un plaisir de rédiger un article aussi pédagogique que possible. Il me semble, en effet, qu'un décodeur digne de ce nom doit pouvoir communiquer dans les 2 sens. Et ceci dans les 2 cas ( voie de prog et voie principale)
J'y travaille... lentement, mais j'y travaille...
avatar
Stéphane
Oscar des réseaux en construction

Date d'inscription : 10/11/2007
Echelle(s) que je pratique : H0 code 75
Digital - Analogique : Digital Intellibox Smile

http://stephane.ravaut.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Stéphane le Dim 3 Sep 2017 - 12:40

Ayé, c'est corrigé.

Je reste preneur pour un coup de main sur la communication dans le sens Loco==>Centrale.

Bien amicalement,
Stéphane.
avatar
Stéphane
Oscar des réseaux en construction

Date d'inscription : 10/11/2007
Echelle(s) que je pratique : H0 code 75
Digital - Analogique : Digital Intellibox Smile

http://stephane.ravaut.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DCC, comment ça marche? Place à la technique !

Message par Gfaoplus le Dim 3 Sep 2017 - 14:19

Stéphane a écrit:Ayé, c'est corrigé.

Je reste preneur pour un coup de main sur la communication dans le sens Loco==>Centrale.

Bien amicalement,
Stéphane.

Je te contacte en MP si tu veux bien
avatar
Gfaoplus
Garde barrières

Date d'inscription : 26/06/2012
Echelle(s) que je pratique : N - HO
Digital - Analogique : Mixte DCC et analogique

http://www.ligea.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum